17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 15:24

Cher lecteurs,


J'ai écrit « Bleu mécanique » parce que l'heure est venue de faire un constat de la politique dévastatrice de notre actuel président de la république .Bien que poétique ce constat n'en est pas moins chaotique.


Le dimanche 6 mai 2007, est le jour où la France a bu sa première gorgée d'arsenic .Le plus horrible c'est que pour 53.06% des français ce fut avec beaucoup de plaisir.


Cela fait déjà deux ans, que certains d'entre nous lui ont accordé le droit de saigner nos enfants. Depuis sa prise de pouvoir il n'a cessé de nous ôter la nourriture de la bouche et de bafouer nos droits, mais malgré ses coups de matraques, nous sommes toujours là, près à combattre et à faire entendre nos voix. Entend-il nos pas qui se rapprochent ? C'est tous ensemble que nous marcherons sur le cadavre de son gouvernement.


Pendant les trois ans à venir, il nous faut rester unis, car nous sommes sur le même navire.
C'est par notre seule volonté que nous parviendrons à maintenir dans la bonne direction la barre de notre avenir.


                                                                        Un citoyen révolté
                                                                            Un poète révolté
                                                                                             Orphée

 

                                                                                BLEU MECANIQUE

 

Entendez-vous cet opéra métallique,
Nommé Bleu mécanique ?
Il puise sa force dans nos abîmes
Nous sommes l'essence de cette oeuvre pathétique
Le compositeur, l' actuel président de la république
A manipulé nos hantises pour asseoir sa politique
Aujourd'hui sa musique nous détruit
Un monde à son image ,voilà quelle est son utopie



Ressentez-vous ce Bleu mécanique ,
Qui nous broie , qui nous détruit ?
Entendez-vous les cris des filles et des fils de ce pays ?


Wie einst Lili Marleen
Wie einst Lili Marleen


La peur est devenue un membre à part entière des familles de ce pays
Pour toi et tes complices la crise rime avec bling-bling
Alors que pour la majorité des français elle est devenue synonyme des mots souffrir et mourir


Crois-tu que ce contrat de cinq ans ,
T' octroie le droit de nous enlever l' or de nos reins ?
Tes mains sont tachées de notre sang
Nous ne sommes pas des Nibelungen ,mais des êtres humains


Depuis que la France à passé cet anneau à ton doigt
Tu as cessé de la respecter
Ma foi
L' as-tu jamais aimée ?


Si ce n' est pas la terre qui s' ouvre sous toi
Ce sera la mer qui t' avalera
Si ce n' est pas notre courroux qui te tue
Ce sera le ciel qui te tombera dessus


Sentez-vous ce Bleu mécanique ,
Qui nous pille , nous asphyxie ?
A l' aide du Tarnhelm, tu t' es introduit dans nos vies
Ô dieu de l' hypocrisie
N' as-tu jamais pensé au malheur que pouvait engendrer la réalisation de tes vices ?
Question stupide


Wie einst Lili Marleen
Wie einst Lili Marleen


Les chants ouvriers sont la version moderne des chants guerriers
N'aies pas peur de la corde , c' est une passionnée
Elle accorde facilement son amitié
Bien que salvatrice , elle ne pourra jamais te laver de tes pêchés


Entens-tu cette marche funèbre
C' est nous
Par tes promesses blasphèmes tu as trahi les français
J' entens les tam-tam de ton poul


Avec le pouvoir de l' épée de Notung nous pourfendrons ta politique
Ton ouïe ne trompe pas , ce sont bien les Walkyries
Elles sont prêtent à nous guider sur la voie de la victoire
Car elles ont foi en notre combat
Un soutien céleste, mais surtout de coeur
Pour nous permettre de construire un Walhalla terrestre, pour les travailleurs


Voyez-vous ce Bleu mécanique ,
Qui humilie notre pays ?
Il est né d' un sang pourri
Et d' un esprit qui n' est que folie
Il est l' ego d' un meurtrier à l' apogée de sa gloire
Qui demande toujours plus de sang à boire


Wie einst Lili Marleen
Wie einst Lili Marleen


Tu te crois immense, mais tu es tout petit
Ta volonté d' être à tout prix sous le feu des projecteurs est très révélatrice,
De ton manque de confiance
Qui est à l' origine de ta dépendance


Tu as fait de ta femme le Symbole de ton autorité
Tout comme Wotan l' avait fait avec sa lance
Le peuple français est constitué de citoyen épris de liberté
Il ne tombera plus jamais sous le charme de tes avances


Tu n' es qu' un Nibelungen lambda
Qui essaye de se faire passé pour le grand héros Siegfried
Tu es comme ton oeuvre
Sans coeur
Et horriblement pathétique


Ressens-tu au plus profond de toi ce Bleu mécanique ?
Il te brûle
Il te sourit
C' est le feu du Dieu Loge qui t' annonce sa visite ,
Car même en colère , les citoyens français savent faire preuve de savoir vivre


Wie einst Lili Marleen
Wie einst Lili Marleen


La lune est noire
Ton visage ne se reflète plus dans le miroir
Le soleil est noir
Ton image , tout comme les rats , quitte ton navire qui n' est plus qu' un vulgaire mouroir


Tu as abattu le Frêne du Monde pour t' offrir une dimension divine
Ta chute n' en sera que plus magnifique


Ton ciel s' assombrit
C' est ton Walhalla politique
Qui chante ses adieux à la vie


Le feu des citoyens français, attisé par un vent nordique , continu de grandir
Comme tous les dictateurs issus de la démocratie
De ton ambition tu es la victime
Admire cette vision orgasmique
Ceci est le Crépuscule de ton règne et de ta politique



Entendez-vous cet opéra Métallique ,
Nommé Bleu mécanique ?
Il agonise
De cette cacophonie machiavélique
Est née une musique presque divine
Je rêve de français avec le sourire


Wie einst Lili Marleen
Comme autrefois Lily Marlène
Comme autrefois Lily Marlène

 


                                                                                        Willy"Orphée"Procida

 

 

                                                                                                 00046125 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Orphée 05/08/2009 22:42

14 commentaires:http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre24074-commentaires.html